Frais de port offerts dès 50€ d'achat & 1er échange offert en France métropolitaine .

le
CHANVRE
TEXTILE

champ de chanvre textile

Le chanvre, la fibre idéale ?

Le chanvre est doué de toutes les vertus, ou presque. Ce n'est pas un hasard si cette plante rustique est une des premières domestiquées par l'homme. Ce n'est pas un hasard non plus si Le Modeste l'utilise pour certains de ses articles, comme pour sa vareuse Charlie.

Pourquoi le chanvre est-il exceptionnel ? Parce que sa culture est simple ; parce que ses débouchés sont nombreux et variés ; parce que les produits qu'il permet de fabriquer sont sains et durables.

Parmi eux figurent ceux de l'industrie textile, qui intéressent plus particulièrement Le Modeste.

Le chanvre textile n'a que des qualités

Le chanvre, une fibre très ancienne

Avec la laine, le coton et le lin, le chanvre textile est une des matières premières naturelles grâce auxquelles on peut se vêtir, se protéger, se réchauffer.

Le chanvre possède en outre des qualités qui lui sont propres : il est hypoallergénique, anti-fongique, anti-bactérien, thermorégulateur et même anti-UV.

Sa grande capacité d'absorption de l'humidité et sa résistance à la chaleur lui permettent aussi de mieux assimiler les teintures.
Idéal pour les fabricants et pour les consommateurs, qui peuvent ainsi porter des vêtements qui s'usent très peu et qui conservent très longtemps leur couleur.
On avance même que les vêtements de chanvre textile se bonifient avec le temps, qu'ils s'adoucissent au rythme des lavages successifs.
Malgré ces nombreuses qualités, force est de constater que les vêtements en chanvre textile n'encombrent pas les étals des magasins ni les pages des boutiques en ligne…Jusqu'à la fin du XIXe siècle pourtant, les femmes, les hommes et les enfants s'habillaient essentiellement de chanvre.

Cette fibre servait aussi à la fabrication des cordages et des voiles de bateaux, des sacs, des toiles de tente, des tissus d'ameublement, etc.
Bref, le chanvre était partout.


Il était encore très présent en France jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

Quand le coton remplaça le chanvre textile

Alors pourquoi le chanvre a-t-il disparu, remplacé par le coton, après avoir accompagné le quotidien des hommes pendant des siècles, voire des milliers d'années ?

D'aucuns avancent la finesse, l'élégance ou encore la transformation plus facile du coton. Sans doute. Le fait que celui-ci soit cultivé essentiellement en Inde, membre de l'Empire britannique, et aux États-Unis, n'est sans doute pas totalement étranger à son expansion.

Tour à tour première puissances mondiales, Grande-Bretagne et États-Unis disposaient en effet de tous les leviers pour imposer cette fibre textile à leurs concurrents européens.

Plus tard, les fibres synthétiques, fabriquées à partir de pétrole — alors exclusivement produit outre-Atlantique —contribueront elles aussi au déclin et à la quasi-disparition du chanvre textile.

N'oublions pas non plus que la fragilité relative du coton par rapport au chanvre textile permet un renouvellement plus rapide des garde-robes. Une bénédiction pour l'industrie textile anglaise, puis pour celles des autres pays industrialisés…

Un siècle plus tard environ, on sait que surproduction et fast fashion, si elles sont profitables aux fabricants, sont néfastes pour les consommateurs. Pis : elles sont catastrophiques pour l’environnement.

D'où le retour en grâce, certes encore modeste, du chanvre textile…

Non seulement la fibre du chanvre est extrêmement résistante — on n'a jamais fabriqué d'écoutes, de bouts ou de drisses en coton ! —, mais sa culture est vertueuse.
Pas besoin d'engrais ni de pesticides — le chanvre est un répulsif naturel — ,pas davantage d'herbicide — il étouffe les « mauvaises herbes ».

Juste de la bonne terre, de la lumière et un peu d'eau. L'exact opposé du coton.

Lorsqu'il n'est pas bio, le coton est en effet gorgé d'intrants chimiques. La culture du coton ne fait pas le bonheur des seuls industriels et propriétaires de grandes exploitations. Elle fait aussi celui des spécialistes de l'agrochimie. À contrario, elle nuit gravement à l'environnement, en le polluant d'abord, en épuisant ensuite les réserves en eau des pays producteurs. Retrouvez notre article sur le coton et comprenez pourquoi nous avons choisi le coton biologique.

Le chanvre, une culture qui a de l'avenir

Il suffit, selon ceux qui le cultivent, de le semer, puis d'attendre qu'il pousse.

Bref, de laisser faire la nature. Lorsque le chanvre est « à point », il est fauché.
Après la fauche vient le rouissage. Là aussi, il suffit de laisser la nature faire. Comme pour le lin.

Le chanvre coupé est laissé dans les champs.

C'est la rosée, la pluie et le soleil qui transforment alors la plante, pendant trois à quatre semaines, selon les conditions climatiques.

La paille est simplement retournée une fois pendant cette période. Puis elle est mise en balles, avant d'être peignée.

La fibre est ensuite filée, puis tricotée ou tissée, selon le type de tissu désiré. Avant-dernière étape, l’ennoblissement permet de blanchir le tissu, de le teindre, de l'imprimer, etc. Place enfin à la transformation du chanvre en «autres choses ».

zoom sergé jean chanvre et laines mérinos avec bouton ivoire végétal

La France, premier producteur européen.


La culture du chanvre progresse depuis plusieurs années en France.

Premier producteur européen, l'Hexagone est uniquement devancé, à l'échelle du monde, par trois géants : les États-Unis, la Chine et le Canada.
La France a longtemps délaissé le chanvre textile pour se concentrer sur d'autres débouchés.

Quelques initiatives se mettent en place à présent sur le territoire pour réintroduire le chanvre textile, notamment à l'initiative de liniculteurs du Nord-Ouest.

En Occitanie, la filière se développe à grands pas grâce à Virgocoop.

De même, des filatures renaissent ou vont renaître ici et là, au Nord, à l'Est et dans le Sud-Ouest notamment.

Si la filière a été démantelée au fil du temps au cours du dernier demi-siècle, les savoir-faire n'ont heureusement pas disparu.

De petites entreprises et des artisans ont su les préserver.
À terme, il sera sans doute possible de cultiver et de transformer intégralement le chanvre en vêtements, en France.

Du chanvre dans les murs, les voitures mais aussi dans les assiettes…

Le chanvre dans le bâtiment

Pour l'heure, ce sont cependant d'autres secteurs d'activité qui valorisent la plante.
Jadis, outre le chanvre textile employé pour l'habillement ou la fabrication d'uniformes militaires, le chanvre servait à la fabrication des cordages de bateaux et à celle du papier. Et il y a plus longtemps encore, on l'utilisait pour la construction des maisons.

béton de chanvre


C'est aujourd'hui un des domaines de développement les plus prometteurs. Le béton de chanvre, constitué de chènevotte — c'est-à-dire de granulats de chanvre —, d’eau et de liant, permet en effet de bâtir des bâtiments, individuels ou collectifs.

Les murs qui en sont constitués régulent naturellement la température et l'humidité de l'air, sans appareils électriques énergivores. Et comme les vêtements en chanvre, ces murs sont antifongiques et antibactériens.

Celles et ceux dont les logements sont rongés par l'humidité aimeraient sans doute pouvoir profiter de telles qualités. Celles et ceux qui souffrent du froid aussi, car la laine de chanvre, placée sous les toitures, est un excellent isolant. Et ce n'est pas tout. Le chanvre est aujourd'hui de plus en plus utilisé dans la composition de nouveaux biomatériaux, que l'on retrouve par exemple en abondance dans l'industrie l'automobile. On l'emploie aussi comme litière pour les animaux, comme aliments pour les oiseaux, etc.

Le chanvre dans nos assiettes

L'homme peut aussi tirer grand profit des graines de chanvre. Transformées en farine, elles permettent la fabrication de pâtes, de pain, de biscuits apéritifs, etc. On peut même produire du thé de chanvre… Quant à l'huile extraite des graines, elle est riche en oméga-3 et 6 et est parfaitement équilibrée pour l'organisme humain.

Enfin, le chanvre — ou plus exactement son proche cousin le cannabis — est doué de vertus thérapeutiques. Nombre de femmes et d'hommes, à travers le monde, en consomment déjà pour atténuer la douleur et mieux supporter la maladie. Le gouvernement français a récemment autorisé son utilisation. Mais à titre expérimental seulement.

Nos engagements pour le chanvre textile

Si elle n'est bien sûr pas la seule, la culture du chanvre peut contribuer très efficacement à réduire les innombrables maux dont souffrent l'homme et son environnement.

Le Modeste participe activement au développement de cette culture.
En créant et en commercialisant des tenues en chanvre textile d'abord, mais pas seulement.

L'entreprise est en effet membre de la coopérative Virgocoop, dont le premier projet est "celui du renouveau de la filière chanvre textile, biologique et équitable en France " pour pouvoir proposer, demain, des vêtements 100 % locaux, 100 % écologiques.

Notre chanvre est tissé dans le Tarn par les Tissages d'Autan.
Notre premier tissu fut un chanvre & laines de mérinos d'Arles.

vareuse jean chanvre homme

Nos autres matières

Nos vêtements en chanvre

Sale
précommande
CHARLIE, LA VAREUSE
250 €

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

Une fois par mois la créatrice s'adresse à vous :
coulisses & précommandes en avant première.

Extra ! À bientôt par e-mail !
Oh, il semblerait qu'il y ait une erreur dans la saisie, recommencez :-)