Frais de port offerts dès 50€ d'achat & 1er échange offert en France métropolitaine .

les
laines françaises

brebis

Laines : transformation et confection françaises

LeModeste promeut la qualité, la simplicité, l'authenticité et le local. Rien d'étonnant par conséquent à ce que ses vêtements soientfabriqués en France, notamment à partir de laine française, transformée dansl'Hexagone. Rien d'étonnant en théorie, mais en pratique…


La France possède le plus important troupeau de moutons d'Europe, soit environ 7 millions de têtes. Un troupeau d'une grande variété, qui intègre une soixantaine de races. Largement de quoi répondre, au moins, à la consommation nationale de laine.

‍Erreur… L'Hexagone exporte la quasi-totalité de sa production. Seuls 1 à 4 % sonttravaillés sur place. Et puisque laquasi-totalité de la matière première est exportée,le fil et les produits finis — habillement, textile pour lamaison, literie, etc. — sont, forcément, presque tousimportés.

Destruction totale de la filière lainière

Une filière historique

Le temps est loin où l'entreprise leader du secteur, La Lainière de Roubaix, employait plus 15 000 salariés, dont près de 7000 dans la seule ville éponyme.

Celle-ci était d'ailleurs, dans les années 1950, qualifiée de capitale mondiale de la laine.

Aujourd'hui, la filière industrielle lainière a totalement disparu. Seuls ont survécu quelques acteurs artisanaux qui ont su, heureusement, préserver et faire vivre les savoir-faire.


Comment a-t-on pu en arriver là ? C'est lersultat d'un long processus qui mêle mondialisation, concurrence,

En 2021,le prix de la tonte d'un mouton est deux fois supérieur à celui de la vente dela laine. On comprend que celles et ceux qui élèvent des brebisle fassent pour la viande et le lait ! La laineest devenue un surplus, un coproduit — presque un déchet ! —, dont il convient de se débarrasser. Etpourtant, qui n'a pas de pulls en laine dans ses placards ? En se focalisantainsi sur la viande et le lait, les éleveurs ont négligé la laine et n'ont plusprêté attention à sa qualité. C'est un cercle vicieux dont ilest très difficile de sortir.

What’s a Rich Text element?

The rich text element allows you to create and format headings, paragraphs, blockquotes, images, and video all in one place instead of having to add and format them individually. Just double-click and easily create content.

Static and dynamic content editing

A rich text element can be used with static or dynamic content. For static content, just drop it into any page and begin editing. For dynamic content, add a rich text field to any collection and then connect a rich text element to that field in the settings panel. Voila!

How to customize formatting for each rich text

Headings, paragraphs, blockquotes, figures, images, and figure captions can all be styled after a class is added to the rich text element using the "When inside of" nested selector system.

veste tailleur en lin cognac pour homme made in France

La France, premier producteur mondial de lin

Alors que le lin servait jadis à confectionner les tenues des pharaons et les bandelettes des momies, sa culture en Égypte a été depuis longtemps supplantée par celle du coton. Il est vrai que le lin n'aime ni les fortes chaleurs ni la sécheresse.
Le lin est, avec le chanvre, un des plus vieux textiles au monde. On parle de dix millénaires d'histoire. Certains en évoquent même une trentaine… Bref, le lin n'est pas né hier dans le laboratoire d'un quelconque géant de l'industrie pétrochimique.
S'il a prospéré autrefois dans le Croissant fertile — l'actuel Proche-Orient —, près du Nil ou autour de la Méditerranée, ses zones de culture ont depuis glissé vers le Nord.
Cultivé en Chine, en Biélorussie, en Ukraine, en Russie et, encore un peu, en Égypte, c'est en Europe de l'Ouest qu'il a trouvé une nouvelle terre de prédilection.


À elle seule, la Normandie en assure ainsi plus de la moitié de la production mondiale. Avec les Hauts-de-France voisins et l'est de l'Ile-de-France, l'Hexagone produirait, selon les années et les estimations, de 50 à 70 % du lin mondial.

Une production de lin pour l'essentiel exportée

La Belgique et les Pays-Bas, qui prolongent au Nord cette terre de lin, sont également d'importants producteurs, contribuant à faire de l'Europe le leader incontesté de cette fibre textile.

À ce jour malheureusement, la très grosse majorité du lin français et européen est exportée, principalement vers la Chine, mais aussi vers l'Inde, le Brésil et le Mexique.
Il y est transformé en tissu et en vêtements, qui sont ensuite réimportés en Europe.


La Belgique est parvenue à maintenir une industrie de transformation du lin sur son territoire. C'est d'ailleurs chez notre voisin que se fournit Le Modeste pour ses propres créations.
Et la France ? Elle a totalement délocalisé son industrie, principalement en Europe de l'Est. Un comble lorsque l'on sait que, non seulement le lin y pousse en abondance, mais que c'est en partie dans l'Hexagone que le travail du lin s'est autrefois perfectionné. Baptiste Cambray y inventa ainsi un nouveau procédé de tissage, au XIIIe siècle, pour fabriquer des tissus fins et délicats. Auxquels on donna le nom de batiste.

usine
Emmanuel Lang

Crédit photo : société Emmanuel Lang

La renaissance de la filière lin tricolore ?

Pour autant, les industriels tricolores ont récemment manifesté la volonté de faire machine arrière et de filer à nouveau le lin en France.
Safilin, le numéro un de la spécialité, entend relancer une petite filature dans le Nord, une région qu'il a quittée il y a une vingtaine d'années au profit de la Pologne.
Quant à l'entreprise Emmanuel Lang/Velcorex, elle file à nouveau le lin depuis peu. Implantée en Alsace depuis 1856, Emmanuel Lang a en effet relancé l'activité de filature du lin en rachetant des machines d'occasion en Hongrie.
Des machines elles aussi d'origine française, puisque c'est N. Schlumberger qui les a fabriquées, il y a de nombreuses années.
Cet autre Alsacien est un des leaders mondiaux de la conception et de la fabrication de machines de transformation des fibres textiles.
Matières premières et savoir faire ne manquent donc pas pour pouvoir, à l'avenir, commercialiser des vêtements intégralement locaux, de la plante aux produits finis.

Le Modeste travaille en ce sens et, par exemple, est membre de la coopérative Linportant. Celle-ci travaille d'arrache-pied pour que se développe, enFrance, la fabrication de vêtements en lin bio.

Du lin dans les vêtements, mais pas seulement

En 2021, l'habillement représente environ 60 % des débouchés du lin dans le monde. L'équipement de la maison vient ensuite avec 30 %, puis les textiles techniques et autres matériaux, avec 10 %.

La situation du lin est donc l'inverse de celle du chanvre, une autre plante qui entame également sa renaissance dans l'Hexagone.
Grâce à ses qualités exceptionnelles, à sa solidité à toute épreuve, le lin est de plus en plus souvent intégré à de nouveaux matériaux. Comme le chanvre son cousin, on le trouve ainsi dans les carrosseries et autres pièces automobiles, mais aussi dans des skis, dans des casques de vélo ou d'équitation, etc. Il y remplace avantageusement la fibre de verre et d'autres ingrédients de l'industrie pétrochimique.

Et tout cela avec un bilan carbone incomparable. Le lin est en effet un produit 100 % naturel qui ne nécessite aucun intrant chimique et très peu d'eau pour pousser, contrairement à ses concurrents.
Il subsiste un problème cependant : bien que naturel, non polluant et parfaitement biodégradable, le lin défie le temps. À tel point qu'il n'est pas impossible que l'on retrouve un bermuda Le Modeste en parfait état, dans plusieurs milliers d'années !

Nos autres matières

Nos vêtements contenant du lin

ÉPUISÉ
Sale
précommande
ALAMBIC
320 €
ÉPUISÉ
Sale
précommande
AUX BERMUDES
135 €
Best Seller
Sale
précommande
FORÊT OBLIQUE
590 €
Best Seller
Sale
précommande
GRIS OBLIQUE
590 €
Best Seller
Sale
précommande
NUAGE DE CHEVRONS
590 €
Best Seller
Sale
précommande
FORÊT DE CHEVRONS
590 €

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

Une fois par mois la créatrice s'adresse à vous :
coulisses & précommandes en avant première.

Extra ! À bientôt par e-mail !
Oh, il semblerait qu'il y ait une erreur dans la saisie, recommencez :-)